Le 11/06/2019

Tifenn Le Cloarec, la fulgurance bigoudène

La progression fulgurante de Tifenn Le Cloarec ne semble pas toucher à une limite. Formée au HBC Bigouden, à Loctudy, à ses débuts au handball à ses 11 ans, elle quittera le Brest Bretagne Handball B (N1F) dans cette intersasion pour rejoindre Strasbourg en D2 féminine sur un contrat de deux ans. Très attachée à son premier club du HBC Bigouden, elle a fait part de ce transfert en Alsace, à ses anciennes coéquipières et ses premiers éducateurs, ce vendredi soir, à l'assemblée générale du club bigouden de 240 licenciés. Des larmes ont coulé sur certaines joues, par rapport à une ancienne joueuse qui comme Léna Le Borgne, 22 ans, confirme le don de ce club à former des gardiennes de très haut-niveau. " Léna joue maintenant depuis quelques saisons à Dijon, en LFH. Elle a commencé dans notre club. Tout comme Tifenn. Au club, on ne sait que former des gardiennes vers le très haut niveau", juge avec le sourire, Gwendal Quelaudren. A un mois et demi de son arrivée, à Strabourg, Tifenn Le Cloarec jouera très prochainement avec l'équipe de France junior féminine, le championnat d'Europe, en Hongrie, du 11 au 21 juillet 2019.

Tifenn Le Cloarec au milieu de ses anciennes partenaires du HBC Bigouden, Marie Prat et Enora Gouzien.

Un parcours météorite, une arrivée en équipe de France cadettes, deux ans après ses premiers pas de gardienne au HBC Bigouden, Tifenn Le Cloarec a tapé très vite dans l'oeil des techniciens de l'équipe de France féminine. Sa taille, 1m90, son envergure forcément dans les buts, mais aussi son explosivité, sa morphologie et une souplesse, ont vite convaincu de son immense potentiel. Après la natation aux Nageurs Bigoudens, elle signe sa première licence à 11 ans, à Loctudy, au HBC Bigouden. Arrière gauche, dans un premier temps, trois ans après ses débuts dans le champ, son destin s'accélère soudainement avec un glissement au poste de gardienne sur sa génération M14, au côté de ses partenaires, Marie Prat ou Enora Gouzien.

L'envol est quasiment immédiat. Dans les buts, la révélation se veut immédiate. En un an, son statut change. Repérée pour aller au pole de Kerichen de Brest, et au club du Brest Bretagne Handball, elle est convoquée pour sa première sélection en équipe de France cadette, deux mois après, à ses 16 ans. " Tout est allée très vite pour Tifenn. C'est un parcours très atypique, au vu de son parcours", précisent ses parents, Elisabeth et Stéphane Le Cloarec.

Ce parcours express, Tifenn Le Cloarec n'a pas suffisamment de recul pour faire un bilan arrêté, elle est prise dans une forme de boulimie sportive, avec des échéances immédiates. Sept entraînements par semaine, au Brest Bretagne Handball, autant à Strasbourg, les stages et matchs en équipe de France, le rapport temps ne prête plus de place à l'oisiveté.

Convoité par plusieurs clubs, avec une proposition de continuité au Brest Bretagne Handball, Tifenn Le Cloarec a mûrement réfléchi son choix de Strasbourg en lien avec ses études. " J'ai toujours aimé la compétition. Le fait que j'ai coupé deux mois pour une blessure à la cheville en février, me donne de l'envie pour ce championnat d'Europe en Hongrie. Strasbourg me proposait une place de gardien n°2 en D2F, en plus d'une suite dans ma formation souhaitée pour les études. Le club a l'ambition de grandir. C'est mon ambition également. J'avais d'autres propositions mais Strasbourg présentait le projet le plus solide", reconnaît Tifenn Le Cloarec.

Partie à ses 14 ans de Loctudy, sur une superbe année, entraînée par Hippolyte Fauché, Tifenn Le Cloarec touche au haut-niveau, quatre ans après. Son parcours laisse rêveur mais elle marque un caractère bien affirmé, une volonté de progression et un plaisir à faire son sport. Apparemment sans limites, elle gravit une à une, parfois plusieurs à la fois, les marches vers le plus haut-niveau de son sport. Avec des amarres bien ancrées à son attache loctudyste et son club du HBC Bigouden.

Mentions légales